La chorégraphe

Passionnée de danse et de musique, Marie-Elisabeth Wachter est formée au conservatoire de Tarbes puis à Paris-Sorbonne.

Elle intègre très vite la compagnie jazz Dance Ensemble dirigée par Géraldine Armstrong et Wayne Barbaste.

A partir de 1990, elle travaille pour différents chorégraphes tels que Miguel Lopez et Joseph

Russillo. Remarquée lors du Concours International de Paris dont elle obtient le 1er prix en

1992, elle entre au Théâtre National de Rennes et de Bretagne et travaille avec le chorégraphe Gigi Caciuleanu, puis Jean-Claude Gallota.

Ayant depuis toujours une attirance pour la création et l’improvisation, elle développe son propre univers par le biais notamment de spectacles de rue. En parallèle de son parcours d’interprète, elle se lance dans l’écriture chorégraphique et la mise en scène pour différentes compagnies de danse contemporaines et urbaines :

  • « Danse et Orgue » pour la compagnie Les Deux Soleils en 1997 à Marly le roi
  • « Tripalium » pour la compagnie l’Oiseau d’Or, création danse-théâtre pour deux comédiens et un danseur en 1999 à Rennes
  • « Duende « mise en scène de la création de Bouziane Bouteldja compagnie Danse6T en 2007 à Tarbes
  • « Grégor », pièce pour 6 danseurs avec la compagnie Traverse à Bagnères de Bigorre en 2007.

C’est dans l’enseignement que Marie-Elisabeth Wachter continue à affirmer son goût pour la chorégraphie. Intervenante au sein d’établissements de formations amateur et professionnelle, elle est plusieurs fois médaillée dans différents concours, notamment la FFD, le concours international de Biarritz, etc …

Depuis 2000, elle est régulièrement invitée par le Ballet Preljocaj pour dispenser des cours techniques aux danseurs de la compagnie à Aix-en-Provence et lors de tournées en France et à l’étranger.

Forte de ces expériences, Marie-Elisabeth Wachter fonde la Cie Hors sol en 2015. Sa première création « Crimes à la carte » voit le jour en 2016. Suit « Tenir Corps », création 2017/2018.

Qu’il s’agisse d’une pièce de danse-théâtre ludique, autour du célèbre jeu de société « Cluedo » ou bien d’une pièce sociétale comme « Tenir Corps » autour du harcèlement scolaire, l’écriture chorégraphique de Marie-Elisabeth est basée sur l’imaginaire.

Chaque sensation du quotidien met le corps dans un état particulier dont il se souvient inconsciemment : je suis dans l’eau, je flotte, j’ai peur, j’ai chaud… Le corps se met alors en mouvement, sans analyse, mais avec la justesse du souvenir d’un état particulier, chaque danseur gardant son vécu personnel qui rend le geste unique. 

Cet imaginaire est en lien avec deux procédés chorégraphiques importants dans son travail : l’utilisation de l’objet, détourné ou pas, et le rapport au sol, où le danseur se déverse, glisse, rebondit.

Raconter des histoires, faire rêver ou secouer les spectateurs, tel est le crédo de la cie Hors Sol. Marie-Elisabeth Wachter se plaît à transporter les spectateurs dans un univers très particulier. Bienvenue !